Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Pierre Bourdieu - Esquisses algériennes, textes édités et présentés par Tassadit Yacine

Alain Romey
p. 387-388
Référence(s) :

Pierre Bourdieu, Esquisses algériennes, textes édités et présentés par Tassadit Yacine, Paris, Seuil (Collection Liber), 2003, 413 p.

Alain Romey

Texte intégral

1Directrice de recherches à l’école des hautes études en sciences sociales et membre du Laboratoire d’anthropologie au Collège de France, Tassadit Yacine a été proche de Pierre Bourdieu en fondant, grâce à son soutien en 1985 et à Mouloud Mammeri, la revue Awal. Elle nous offre à travers cette publication tous les écrits et entretiens que celui-ci a pu nous livrer dans diverses revues de 1959 à 2003.

2L’intérêt remarquable de sa démarche est de nous montrer combien l’Algérie fut prépondérante pour Bourdieu dans sa compréhension des évènements tant sociologiques que politiques. Philosophe de formation, il se trouve confronté, dès son arrivée dans ce pays en 1955, à la nécessité de ne pas rester dans la voie de la théorie philosophique, préférant être confronté au patient travail d’archives, à l’enquête ethnologique ou statistique. Par ce biais il nous montre comment un jeune appelé pouvait se situer dans un conflit aussi redoutable que fut celui de la guerre d’Algérie.

3Il sut très vite prendre ses distances avec la « vision indigéniste » des orientalistes de l’école d’Alger. Par son dialogue avec des historiens comme Nouschi, Emérit, un archiviste comme Dermenghem ou un géographe comme Dresch, il va commencer à percevoir une autre Algérie, celle bafouée par l’héritage d’un passé colonial qui l’avait totalement déstabilisée, par les conséquences des politiques désastreuses menées durant le xixe siècle tant par la dépossession du patrimoine foncier des tribus que par les lois concernant le cantonnement des populations rurales qui allaient entièrement fragmenter l’unité de ces structures de plus en plus fragilisées.

4Ainsi nous voyons comment Bourdieu chemine progressivement vers une prise de conscience qui va l’amener à redéfinir une autre représentation de l’Algérie et de ses « indigènes ». Sa pratique et sa familiarité avec le terrain va lui donner cette intuition pour comprendre, en situation d’anomie, comment l’autre, « l’adversaire », se devait d’être perçu autrement.

5En plein cœur des évènements tragiques de cette guerre, qui ne se nommait pas encore ainsi, il va commencer à élaborer une théorie des rapports de domination que ceux qui l’avaient précédé, en Algérie, s’étaient jusque-là refusés à aborder. L’approche philosophique l’enfermant dans une logique ne pouvant le satisfaire, il opère une totale mutation intellectuelle estimant que dans un tel contexte historique empreint de tant de violence, il ne pouvait que se transformer en ethnologue, en sociologue, pour mieux cerner une réalité si complexe.

6C’est à partir de cette période qu’il va inscrire son approche de situations sociales dans « une manière engagée de faire de la science ». Les sciences sociales vont être alors des arguments ayant un poids politique considérable pour pouvoir critiquer avec pertinence toutes formes de répression et de domination. L’Algérie va servir de creuset à toute la pensée novatrice qu’il va élaborer, par la suite, tant dans Les Héritiers, La Noblesse d’état que La Reproduction ou La Domination masculine.

7Il est fascinant de percevoir comment Bourdieu a été progressivement façonné par son terrain et combien la genèse de son œuvre doit à ce pays car il nous retrace l’itinéraire d’un homme qui, par ses écrits, va amener la sociologie à une prise de conscience du politique qu’elle n’avait pas encore eu jusque-là. Les travaux effectués par Bourdieu, grâce au terrain, vont lui permettre d’élaborer finalement la redoutable démarche consistant à reconnaître pour un sociologue que passer par une inévitable « subjectivité participante », pour mieux appréhender son objet d’étude, n’était pas en soi aberrant. Son dernier défi, Esquisse pour une auto-analyse, nous prouve combien cette expérience algérienne fut déterminante.

8Il faut lire ce livre exceptionnel pour prendre conscience de son patient travail d’analyse, de sa démarche originale, de l’exceptionnelle clairvoyance qui transparaît de ces articles et que Tassadit Yacine nous décrypte si admirablement dans sa magistrale introduction.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Romey, « Pierre Bourdieu - Esquisses algériennes, textes édités et présentés par Tassadit Yacine », Cahiers de la Méditerranée, 78 | 2009, 387-388.

Référence électronique

Alain Romey, « Pierre Bourdieu - Esquisses algériennes, textes édités et présentés par Tassadit Yacine », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 78 | 2009, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 17 août 2017. URL : http://cdlm.revues.org/4716

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Revues.org