Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Pascal Ory, avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard (dir.), Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, coll. « Bouquins », Robert Laffont, 2013, 953 p.

Ralph Schor
p. 373-374

Texte intégral

1Les historiens savent ce que la France a reçu comme apports étrangers au cours des siècles. Aussi la publication d’un dictionnaire des personnalités et communautés qui, d’une manière ou d’une autre, dans les domaines les plus variés, politique, économie, culture, sciences, sports… ont contribué à construire leur pays d’adoption est-elle la bienvenue. À l’appel de Pascal Ory, une soixantaine de contributeurs ont rédigé près de 1 200 notices individuelles, une vingtaine de notices collectives comme celle qui est consacrée à l’École de Paris, et une cinquantaine de notices étudiant une communauté nationale. La période couverte va de la Révolution française à nos jours. Les personnalités vivantes sont comprises, comme Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris au moment où paraît l’ouvrage. Les critères juridiques, linguistiques, voire éthiques, qui ont présidé au choix des entrées sont clairement présentés.

2Dans une telle masse d’informations, les erreurs apparaissent rares (Henry Miller est confondu avec Arthur Miller, p. 49). On pourrait discuter à l’infini sur la présence ou l’absence de telle personnalité. L’historien, le curieux, l’amateur d’exhaustivité ne repousseront aucune notice, même celles qui évoquent Céline Dion, Lara Fabian ou Julio Iglesias. En revanche, pour se limiter aux écrivains, on peut regretter qu’aux côtés d’auteurs estimables, mais d’importance moyenne, ne figurent pas de grands créateurs comme Klaus Mann, Joseph Roth, Marina Tsvetaeva, Ivan Bounine, Somerset Maugham, Zoé Oldenbourg, Edith Wharton…

3Il faut surtout souligner la richesse de l’ouvrage et le plaisir de la découverte car, vraisemblablement, aucun lecteur ne maîtrise la totalité du champ analysé. Ceux qui s’étonneront de trouver, à leur place alphabétique, Omar Raddad et l’assassin en série Eugen Weidmann comprendront qu’à travers le premier est posée la question du racisme contemporain et apprendront que l’exécution du deuxième, qui éveilla une curiosité malsaine, fut en 1939 la dernière à être effectuée en public. On peut conseiller au lecteur non pressé de lire ce dictionnaire dans l’ordre des notices. Ainsi il enrichira ses connaissances, mesurera à sa juste valeur la contribution des étrangers à la formation de l’identité française et comprendra les singulières facultés d’intégration de ce pays qui a autant reçu que donné.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ralph Schor, « Pascal Ory, avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard (dir.), Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, coll. « Bouquins », Robert Laffont, 2013, 953 p. », Cahiers de la Méditerranée, 88 | 2014, 373-374.

Référence électronique

Ralph Schor, « Pascal Ory, avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard (dir.), Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, coll. « Bouquins », Robert Laffont, 2013, 953 p. », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 88 | 2014, mis en ligne le 10 décembre 2014, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://cdlm.revues.org/7637

Haut de page

Auteur

Ralph Schor

Université de Nice Sophia Antipolis
Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Revues.org